La promesse nous lie t-elle ad vitam aeternam ?

N’avons-nous pas d’autre choix que de la respecter ?

Sommes-nous irrémédiablement engagés toute notre vie parce que nous avons promis ?

Qu’est-ce qu’une promesse ?

Selon la définition du Larousse :

La promesse est l’acte unilatéral par lequel une personne prend l’engagement de donner, de faire ou de ne pas faire. Autrement dit, la promesse est l’assurance que l’on donne à quelqu’un que l’on va faire ou ne pas faire quelque chose.

Le choix est l’action de choisir quelque chose, quelqu’un, de le prendre de préférence aux autres.

Ainsi dans la promesse comme dans le choix, il y a une notion d’engagement.

« Nous sommes nos choix », citation que j’aime beaucoup de Jean-Paul SARTRE.

Cela parait être une évidence. Mais avons-nous conscience que chaque jour nous faisons des choix, conscients et inconscients ?

A commencer par notre âme qui a choisi cette incarnation terrestre pour vivre une expérience avec tout ce que cela a pu ou peut entrainer (le beau, le bon et le moche).

Sommes-nous vraiment libres dans nos choix ?

Avons-nous conscience que nous choisissons à chaque instant, et que nous avons le droit de changer d’avis ?

Que ce que nous avons dit un jour peut être différent un autre jour ? Parce que nous sommes tous en perpétuelle évolution, de manière consciente ou non. Et que chaque jour, nous ne sommes plus la personne d’hier. C’est pour cela que des relations peuvent cesser et des mariages se dissoudre.

Parce que nous avons promis à notre amoureux / amoureuse de l’aimer, devons-nous rester avec lui ou elle toute notre vie et cela même si la situation et nos sentiments ont évolué et ne sont plus les mêmes qu’aux premiers jours ?

Nos promesses nous engagent-elles éternellement ? Comme on dit couramment « à la vie à la mort » ? Et cela, même si les tenir nous rend malheureux ou qu’elles ne sont plus en adéquation avec nos valeurs ? Et que les honorer pourrait nous amener à ne plus nous respecter ? Pourtant nous avons été sincères lorsque nous les avons faites et nous y avons cru dans leurs durée et réalisation.

Ainsi le « parce que j’ai promis, je DOIS le faire ! » devient une obligation et non un choix.

Mais qu’est-ce qui nous nous amène à promettre ?

Quelle en est la cause réelle (en dehors d’une raison intellectuelle) ?

A partir de quel espace en nous, notre promesse tire-t-elle son origine ?

Quel est cet endroit en nous qui nous pousse à prendre un engagement si fort et si structurant ?

Promettons-nous par culpabilité ? Pour réparer quelque chose ? Par obligation (éducation, morale, etc.) ? Ou serait-ce en définitive pour nous rassurer ?

Les promesses engagent.

Les promesses emprisonnent.

Promettre, c’est se mettre en dette vis-à-vis de l’autre et c’est perdre sa liberté.

Seule la conscience rend libre.

Faire une promesse à l’autre, c’est le mettre en attente de quelque chose de notre part.

Et si nous ne respectons pas notre parole, nous devenons redevables vis-à-vis de lui.

Cela peut être assimilé à de l’abus. Nous maintenons l’autre dans une position de dépendance vis-à-vis de nous, dans l’attente que nous effectuions une action.

Et parallèlement, l’autre nous remet son pouvoir puisqu’il est dans une attente.

Combien de vœux, promesses, serments avez-vous passé dans votre vie, et dans toutes les autres, consciemment et inconsciemment ?

Et s’il était temps de vous libérer de vos promesses afin de les transformer en des choix et ainsi de retrouver votre liberté intérieure ?

Une promesse nous lie. Et lorsque nous sommes attachés, nous ne sommes pas libres. Alors que « Choisir, c’est être libre » (citation de Claude Mailly).

Alors, ne promettez plus ! Choisissez !

Et le choix crée !

Ainsi nous sortons de l’état de victime (« je subis », « je n’ai pas le choix »), pour redevenir cocréateur avec l’Univers et les synchronicités qui se présentent à nous.

Tout est mouvement. Rien n’est figé. Tout bouge.

Dans l’instant présent, le temps suspend son vol et la promesse devient éternelle puisque le temps n’existe plus dans le moment présent. Plus de passé, pas de futur, juste l’éternité. Le temps est, tout simplement, et n’a plus de barrières.

Dans notre quotidien, nous nous heurtons avec les limites existentielles, et donc nous faisons des choix.

Cathy BRUN

2 Commentaires

  • aline
    Posted 19/11/2019 1 h 37 min 0Likes

    Bonjour Cathy
    Que doit-on faire lorsque nous sentons que la promesse faite à quelqu’un est devenue obsolète et pesante ?
    Devrions-nous lui en parler ?

    • Cathy BRUN
      Posted 19/11/2019 22 h 42 min 0Likes

      Bonjour Aline, je vous remercie pour votre message. Si la promesse faite à quelqu’un devient obsolète c’est à dire qu’elle n’est plus d’actualité et qu’elle est pesante, oui à mon sens, il convient d’en parler avec l’autre personne. D’exprimer pourquoi on ne peut plus la tenir, voir si l’on peut choisir autre chose. Il convient également de prendre soin de notre interlocuteur. Il faudrait que chacune des parties puissent s’exprimer sur ce qu’elle ressent, sur ses besoins, sur ses limites. En espérant avoir répondu à votre question. Belle continuation sur ces interrogations. Cathy

Laisser un commentaire